La Belgique veut investir en RD Congo

20607708_B976493349Z.1_20150909211241_000_GMI55JKT9.2-0L’électricité, l’eau courante et la recherche scientifique intéressent tout particulièrement la délégation d’hommes d’affaire belges en visite en République démocratique du Congo.

G.A.

20607708_B976493349Z.1_20150909211241_000_GMI55JKT9.2-0Une délégation d’hommes d’affaire belge séjourne actuellement en République démocratique du Congo.  La délégation composée d’une dizaine d’hommes d’affaires wallons conduite par Jean-Claude Marcourt, le ministre wallon de l’Economie, est arrivée dimanche à Kinshasa.  Mercredi dernier, elle avait été reçue par le Premier-ministre congolais,  Augustin Matata Ponyo.  24 heures plus tôt, le ministre wallon et sa délégation s’étaient entretenue avec le ministre congolais des petites et moyennes entreprises, Jean-Pierre Kambinga.

Un meilleur climat des affaires

Le Congo est quasi-sous embargo depuis la dernière décennie mobutiste.  La coopération chinoise essaie tant bien que mal de le maintenir à flot, après de longues années de guerre d’agression.  Le climat de confiance avec l’Occident semble peu à peu revenir depuis que le pays a engrangé dix bonnes places cette année dans le classement Doing business.

Mais il y a aussi la pression de la Chine.  Le président Joseph Kabila vient de rentrer à Kinshasa après un séjour fructueux de 4 jours au Royaume du Milieu où il s’est entretenu avec les milieux d’affaire notamment.  Plusieurs contrats pourraient être finalisés entre les deux pays d’ici à la fin de l’année.  La Chine demeure un partenaire stratégique du Congo, dans les domaines minier et militaire.

La desserte en électricité, l’eau courante et la recherche scientifique intéressent tout particulièrement la délégation belge que conduit Jean-Claude Marcourt.

(c)georges2015