Le coach congolais sous le feu des critiques

Democratic Republic of Congo's head coach Florent Ibenge looks on during their quarter-final soccer match of the 2015 African Cup of Nations against Congo in Bata January 31, 2015. REUTERS/Amr Abdallah Dalsh (EQUATORIAL GUINEA - Tags: SPORT SOCCER) - RTR4NQCPSelon un sondage réalisé cette semaine par radio Top Congo à Kinshasa, 67% des Congolais contre 27% gardent leur confiance en Florent Ibenge, le coach des Léopards de la République démocratique du Congo.

Democratic Republic of Congo's head coach Florent Ibenge looks on during their quarter-final soccer match of the 2015 African Cup of Nations against Congo in Bata January 31, 2015. REUTERS/Amr Abdallah Dalsh (EQUATORIAL GUINEA - Tags: SPORT SOCCER) - RTR4NQCP

Les onze national congolais viennent d’être éliminés  en quart des finales de la CAN, dimanche à Oyem (au Gabon), par les Black stars du Ghana (1-2).  Sous l’émotion, certains supporteurs de la RDC se sont levés pour réclamer la tête du sélectionneur national.  alors même que le Chef de l’Etat félicitait les Léopards et leur coach pour leurs parcours dans cette CAN.

N’en déplaise à ces supporteurs congolais, Ibenge a redonné vie aux Léopards après plusieurs années de galère.  C’est à cet homme que les Congolais doivent en effet leur dernier sacre à la CHAN, en 2016, au Rwanda. La CHAN est une version light, peut-on dire, de la coupe d’Afrique des nations réservée aux seuls joueurs évoluant sur le continent.

C’est encore lui, Florent Ibenge, qui a amené les léopards à la place de troisième de la CAN 2015 organisée  par la Guinée Equatoriale.

Se tourner vers l’avenir

Certes, les Léopards ont du mal à présenter un fond de jeu digne de nom.  Mais faut-il pour autant jeter le bébe avec l’eau du bain.  Santos Mutubile est un ancien coach des Léopards.  Le premier à avoir remporté la CHAN avec les Léopards en 2004.  “Je préfère avoir une équipe qui gagne sans fond de jeu qu’une équipe qui ne gagne pas malgré son fond de jeu”, a réagi Mutubile Santos au micro de Congo Mikili, une web télé de la diaspora congolaise, qui lui a posé cette question à Libreville, au Gabon après la victoire des Congolais contre les Marocains (1-0) en phase de groupes.

L’élimination précoce des Léopards à cette CAN 2017, par les Black stars du Ghana, semble être une histoire de revenche prise par des Ghanéens à qui les Congolais ont brulé la politesse en finale de la CHAN 2004 sous la direction justement de Santos Mutubile.

Les critiques ne doivraient pas oublier que l’équipe du Congo doit avoir le regard tourner, cette fois-ci, vers les prochaines échéances que sont la CHAN et la coupe du monde programmées l’une et l’autre en 2018.

(c)deboutcongolais.eu2017/02/01