Ne Mwanda Nsemi, la fin d’une aventure?

Zacharie Ne Mwanda Nsemi a été arrêté hier vendredi dans sa résidence de Binza, l’un des quartiers les plus hupés de Kinshasa.  Le gouru de la secte politico-religieuse s’y était retranché avec trois de ses femmes depuis trois semaines.  Plus d’une centaine d’adeptes de son organisation, le Bundu dia Kongo, lui servaient de bouclier humain face aux éléments de la police venu traquer de leur chef.

Des coups de feu ont été entendus dans la journée.  Des témoins évoquent également l’usage des gaz lacrimogènes par la police.  Le bilan fait état de quatre morts dont un policier.  Les arrestations seraient de l’ordre de 188 personnes, toutes membres de Bundu dia mayala.

Zacharie Mwanda qui se dit prophète dans la lignée de Simon Kimbangu, l’un des pères de l’indépendance du Congo, devra répondre, devant la Justice, de plusieurs chefs d’accusations.  Il lui est reproché notammment les meurtres des dizaines de Congolais sous son instigation, principalement dans le Kongo Central.

A César ce qui est à César…

Ne Mwanda Nsemi prône ouvertement la rébellion contre l’Etat congolais.  Le dirigeant de Bundu dia Kongo estime en effet que la province du Kongo Central devrait faire sécession.  Un discours qui ne plaît pas à ses pairs députés nationaux originaires de cette province.

Dans un communiqué de presse que ces députés ont signé tous sans exception, les élus bakongo fustigent le comportement de cet homme qui, sans être un élu du Kongo Central, se permet de parler au nom des populations qui n’ont rien à voir avec sa bas électorale qui n’est autre que la ville-province de Kinshasa. Le communiqué appelle de ce fait les autorités compétentes à faire en sorte que Zacharie Mwanda Nsemi et ses partisans soient mis hors état de nuire.

L’arrestation de Ne Mwanda Nsemi constitue au-delà de toute considération politicienne un grand ouf de soulagement pour les habitants de Binza, du moins ce périmètre de la capitale du Congo qui s’est vu priver d’eau, d’électricité et de tout traffic de véhicules, à cause de cet homme et sa secte de Bundu dia Kongo.

(d)deboutcongolais.eu/03/04/2017