Ujana, en gardienne de la constitution

8899713-14102790L’association Ujana, une organisation de la société civile issue du milieu des jeunes congolais, est vent debout contre toute tentative de violation de la constitution.

Georges A

8899713-141027908899713-14102790Ujana dénonce notamment la suspension de l’article 5 de la constitution qui consacre le droit du peuple à avoir recours à un référendum. Cette suspension entérinée à l’issue de l’accord de la Saint-Syvestre, signé par la majorité et une franche de l’opposition (le Rassemblement des forces acquises au changement) réunie autour d’Etienne Tshisekedi et du très sulfureux homme d’affaires katangais, Moïses Katumbi, la nuit du 31 décembre écoulé.

La mise en veilleuses de l’article 5 de la constitution est visiblement motivée par la peur de l’opposition qui craind de voir le peuple congolais accorder un troisième mandat à Joseph Kabila.

Ujana juge donc anticonstitutionnnelle cet arrangement et « entend faire respecter la loi quoi qu’il en soit », a déclaré son porte-parole samedi 28 janvier sur les ondes de la radio Panick, à Bruxelles.   L’association entend également encourager la jeunesse congolaise à prendre son destin en mains en rompant avec la vieille garde politicienne des années 1960.

deboutcongolais.eu/01/2017